En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu FR AIB logos Tutelles : CNRS - UT3 (Université Paul Sabatier)

FR AIB

O. Guillaume : La vie cachée des profondeurs de la terre

4 mars à 14h - Webinaire

O. Guillaume : La vie cachée des profondeurs de la terre
Le milieu souterrain est contraignant par bien des aspects, pourtant de nombreuses espèces le fréquentent et s’y sont même adaptées au point de ne plus pouvoir vivre ailleurs. Pourquoi certaines espèces ont-elles colonisé des milieux si hostiles ? Et quelles adaptations ont permis leur survie ?

Le milieu souterrain est contraignant par bien des aspects pour la vie. L’absence de lumière y interdit la production végétale -qui est à la base de la majorité des chaines alimentaires- et limite donc très fortement la disponibilité des ressources. L’obscurité constante empêche par ailleurs la vision - très utile pour trouver sa nourriture, s’orienter et communiquer. Pourtant de nombreuses espèces fréquentent ce milieu et certaines s’y sont adaptées et ne vivent plus que là. Quels facteurs ont pu « pousser » ces espèces à rentrer sous terre? Comment s’opère la colonisation de ce milieu ? Quelles peuvent en être les conséquences à long terme?

Le milieu souterrain est a priori inhospitalier. L’obscurité constante ne permettant le développement d’aucune végétation, la matière organique à la base des chaînes alimentaires doit donc être produite en surface et être entrainée sous terre. Hormis quelques exceptions, les êtres vivants ne peuvent y trouver que très peu de ressources. On comprend alors que la biodiversité souterraine soit faible : seulement 5 ‰ de la biodiversité globale ; chiffre cependant certainement sous-estimé par manque de prospections. Le milieu est certes peu accessible. En outre, il est caractérisé par un endémisme extrême et des densités limitées qui rendent l’exhaustivité des inventaires difficile. Par exemple, en Europe, on ne connait qu’un seul vertébré strictement souterrain, le Protée.

Les formes inféodées à ce milieu présentent une certaine convergence de traits. Il est évidemment difficile de retracer les mécanismes évolutifs qui ont conduit telle espèce à se spécialiser vis-à-vis de ce milieu. De même, comparer ce qui se passe chez une espèce proche vivant à la surface ou s’inspirer des autres espèces cavernicoles est délicat car nous disposons rarement de datation relative à l’apparition des traits et la distance phylogénétique entre espèces limite très généralement fortement les conclusions. Cependant, quelques travaux récents permettent de mieux comprendre pourquoi et comment la colonisation de ce milieu a pu s’opérer malgré tout.

Jeudi Science Olivier Guillaume

Affiche de la conférence

Url : https://univ-tlse3-fr.zoom.us/j/81976169019