En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu FR AIB logos Tutelles : CNRS - UT3 (Université Paul Sabatier)

FR AIB

Tournesol : un nouvel outil pour mesurer le manque d’eau

Sunflower cover
© N.Langlade
Cause majeure de la perte de rendement dans les cultures de tournesol : le manque d’eau. Placé au 4ème rang mondial et 2nd au national des cultures productrices d’huile, le tournesol demeure prometteur : résistant à de nombreux pathogènes, il s’accommode qui plus est de terrains relativement pauvres. C’est donc afin de l'améliorer et comprendre ses mécanismes d’adaptation à la sécheresse qu’une équipe de généticiens et d’agronomes du LIPM (UMR INRA-CNRS) et d’AGIR (INRA-ENSAT) mené par N. Langlade et P. Vincourt vient d’élaborer un outil permettant d’évaluer facilement son niveau de stress hydrique. Focus sur un succès incarné par un « biomarqueur »…
FM Sunflower

Le manque d’eau est sans nul doute l’une des causes majeures de la perte de rendement des espèces de grande culture. Espèce largement représentée, le tournesol est l’oléagineux le plus cultivé dans le sud de la France. Bien qu’il y soit relativement résistant, l’étude de sa tolérance à la sécheresse ainsi que des moyens de prévenir cette carence avant même l’apparition des premiers symptômes visibles représente un objectif majeur.  Pourquoi prévenir plutôt que guérir ? Car, lorsqu’un plant montre de manière ostensible des signes de stress hydrique (croissance amoindrie, feuilles flétries voire mortes), les dégâts sont tels qu’il est déjà trop tard pour prévenir une perte de rendement… D’où l’utilité de réagir le plus en amont possible.

Plusieurs méthodes environnementales et physiologiques jusqu’alors utilisées ne sont pas adaptées aux études de génétique actuelles. Test le plus communément employé, le prélèvement puis la mesure de l’eau contenue dans les feuilles. Outre le fait de ne pouvoir être utilisé que durant la brève période « d’équilibre » de la plante (entre 4h et 6h du matin), celui-ci est à la fois trop long (5 min par échantillon) et contraignant. De plus, face aux mêmes conditions en eau du sol, deux espèces de tournesol réagiront de manière différente, développant par exemple plus ou moins de racines. C’est la différence entre le manque d’eau réel et le stress ressenti : certaines variétés de tournesols s’accommodent ainsi très bien de conditions semi-désertiques…

Les chercheurs se sont donc basés sur le stress « ressenti » par la plante. Lorsqu’elle doit faire face à une carence en eau, la plante active certains mécanismes tels que la fermeture des stomates, les « pores » de ses feuilles… Chacun de ces mécanismes fait appel à l’activation d’un ou plusieurs gènes et, c’est en conséquence sur l’activation ou non de ces derniers que se sont basés les chercheurs du LIPM.

 Comme la variation du niveau d’expression de ces gènes reflète le stress subi par la plante, la mesure de leurs variations peut servir à la construction d’un nouveau type d’outil : un biomarqueur. En utilisant les résultats d’expérimentations menées à la fois en conditions contrôlées et au champ, sur des variétés de tournesol différentes et à des stades de culture différents, les chercheurs sont parvenus à discriminer des gènes « rapporteurs », gènes dont l’activité est étroitement liée au niveau de stress ressenti.  Parmi plus de 30 000 gènes, cette approche a abouti à en sélectionner seulement 3, pour concevoir ce biomarqueur, utilisable entre 10h et 17h et sur des centaines de variétés par jour.

L’outil développé dans le cadre d’une collaboration de longue haleine entre agronomes et généticiens trouve immédiatement une application dans le cadre de l’élaboration de nouvelles variétés culturales. Prochainement, grâce aux partenariats tissés dans le périmètre des projets Oléosol et Sunrise, ces derniers espèrent pouvoir également porter cet outil à l’usage du plus grand nombre, et l'intégrer au suivi  de cultures expérimentales.

Voir aussi

A BIOMARKER BASED ON GENE EXPRESSION INDICATES PLANT WATER STATUS IN CONTROLLED AND NATURAL ENVIRONMENTS

Gwenaëlle Marchand, Baptiste Mayjonade, Didier Varès, Nicolas Blanchet, Marie-Claude Boniface, Pierre Maury, Fety Andrianasolo Nambinina, Philippe Burger, Philippe Debaeke, Pierre Casadebaig, Patrick Vincourt & Nicolas B. Langlade