En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu FR AIB logos Tutelles : CNRS - UT3 (Université Paul Sabatier)

FR AIB

Trends in Ecology & Evolution - La biologie face à l’Hétérogénéité

Trends in Ecology & Evolution - La biologie face à l’Hétérogénéité
© Stefan Gara
Dans une revue publiée en novembre dernier dans Trends in Ecology & Evolution, Emmanuelle Cam (EDB) et ses collaborateurs font une analyse critique des méthodes utilisées pour tester la « théorie neutre des histoires de vie », synthétisent les approches et la terminologie proposées par d’autres disciplines concernant l’analyse de données longitudinales (c’est-à-dire de suivi d’individus sur le long terme) et lancent un plaidoyer pour l’usage de ces approches en écologie évolutive.

Les auteurs de cette revue avancent que les méthodes utilisées jusqu’ici pour tester la théorie neutre des histoires de vie sont susceptibles de souffrir d’erreurs de spécification des modèles statistiques, un type d’erreur qui survient quand le modèle utilisé pour analyser des données ne correspond pas au mécanisme(s) réel générant les données. Pour tester la théorie neutre, les auteurs de cette théorie ont utilisé des techniques ignorant un corpus méthodologique développé pour l’analyse de données longitudinales dans les sciences humaines (sciences économiques, sociales, biomédicales, démographiques). Pourtant, ces autres disciplines offrent des cadres utiles pour les travaux futurs sur les histoires de vie dans trois domaines : la terminologie, la caractérisation de la diversité des processus sous-jacents à la variation des histoires de vie, et les méthodes d'inférence statistique pour démêler ces processus.

Lire l'article complet sur la site du LabEx TULIP >>>

Voir aussi

Références de l’article

Cam, E., Aubry, L. M., & Authier, M. (2016). The Conundrum of Heterogeneities in Life History Studies. Trends in Ecology & Evolution, 31(11), 872-886.